Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 18:24

IMGP2696 Laguna ParónNous profitons de ce petit article pour vous préciser quelques anecdotes sur les populations pré-colombiennes, renseignements principalement glanés auprès de notre guide "Pony Expedition", lors de la balade à la laguna Parón, si bleue à cause de la forte teneur en phosphate de cuivre.

 

Tout d'abord, il faut savoir que les Incas ne faisaient pas la joie de tout le monde, puisqu'ils étaient des envahisseurs... Leur langue, le quechua, est en fait un ensemble de dialectes, variant d'une vallée à l'autre, comme nos patois. Les Incas ont voulu imposer celui de Cuzco, dont ils étaient originaires, mais ils n'ont pas pu car leur empire s'est effondré au bout de 90 ans ! Bien difficile de maintenir une unité dans d'aussi vastes contrées, avec des cultures différentes : chavin, wari au Sud, tucumé ou lambayeque au Nord...

Ces conquérants avaient une méthode particulièrement intéressante pour mater les peuplades récalcitrantes : la déportation. En effet, les gens avaient un attachement très fort à leur terre nourricière, la Pachamama, représentée par la couleur noire, synonyme aussi de sécurité et du passé, des ancêtres, contrairement au futur, le ciel, (couleur blanche), incertain et donc sujet d'angoisse... Ceux rencontrés à Saraguro (Equateur), venant il y a plusieurs siècles, des alentours de Cuzco, portaient toujours l'habit noir, signe du deuil de leur Pachamama.

 

 

IMGP2628 Temple d'offrandes secondaire WillcahuainLes Incas furent eux-mêmes battus par les espagnols, venus chercher fortune au pays de l'El Dorado (le Doré), mythique homme recouvert d'or et sacrifié plus ou moins volontairement, ça dépend des contes. L'armée de l'Inca Atahualpa, fut vaincue pour deux raisons principales. Tout d'abord, il y eut une terrible méprise : lors de la rencontre de Pizarro et du chef suprême des Andes, il lui fut présenté une bible comme porteuse de la parole de dieu. Il écouta le livre et n'entendant rien, la jeta !!! D'autre part, abruti par la chicha, boisson fermentée, il oublia (!) de donner l'ordre d'attaque quand, voyant le sacrilège, le prêtre accompagnant les soldats de Charles Quint lança l'offensive... sa garde personnelle fut massacrée sans même tenter de se défendre ! 6000 soldats contre 300 ! Cela signa la chute de l'empire.

 

Certaines des civilisations pré-incas avaient une très grande connaissance du phénomène d'El Niño, effet climatique cyclique survenant environ tous les 4 ans vers Noël (d'où son nom, enfant pour "enfant Jésus"). Tout d'abord, les chavins récoltèrent de simples relevés de données météorologiques, agricoles et mêmes marines. Puis, des sages réussirent à faire des corrélations entre ces différents éléments : telle culture poussait mieux avec la venue de ces grosses pluies et du réchauffement engendré par El Niño, signalé par la prolifération plus au Sud de la côte, d'un escargot de mer particulier. Sous forme d'oracles, grassement rémunérés, ils prédisaient alors les pluies diluviennes, accompagnées fréquemment de catastrophes (glissements de terrain, inondations...). Les femmes prenaient ces années "maudites" une certaine plante, la moye, qu'elle mâchaient pour son effet contraceptif, évitant de concevoir des enfants en période difficile.

 

Voilà, vous en savez un peu plus à propos des cultures et de l'histoire sud-américaines et sur météopérou...

IMGP2623 Casa typique Willcahuain

Partager cet article

Repost 0

commentaires