Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 22:22

IMGP4590 Plaza de arma Ayacucho

Ayacucho-Abancay 

 

Ayacucho - CuzcoIMGP4615 Llama museo AyacuchoCette ville d'Ayacucho a son charme avec ses multiples églises, sa place d'armes, ses rues piétonnes et l'architecture du centre. Nico prend sur lui pour aller visiter le musée d'anthropologie qui se révèle intéressant tout compte fait. Il retrace l'histoire de l'homme sur le continent sud-américain, ses modes de vie successifs, ses différents peuples : Wari, Chavín, Tiwanacu, Cupisnique, Lambayeque, pour finalement arriver aux Incas et à la conquête espagnole. On trouve des restes archéologiques sur ce continent, datant de l'homme de pierre (30000 avant JC). Le musée expose de belles poteries aux motifs parfois surprenants (on croirait du Geluck !), certaines d'usges courant et d'autres richement décorées probablement d'utilité rituelle, ainsi que des crânes déformés ou trépanés, pour des motifs religieux ou médicaux. Le plus fou IMGP4629 Momies museo Ayacuchoest de savoir qu'ils réussissaient à guérir certains troubles neurologiques ! De la même façon que les égyptiens, les peuples sud-américains momifiaient leurs morts, laissant derrière eux des corps bien conservés, aidés aussi par le climat frais et sec.

Nous sommes de retour à l'hôtel à temps, ouf !, pour voir Uruguay-Hollande. Il faut de la culture pour tous !

 

IMGP4675 camionUn cruel dilemne s'impose à nous, sachant les 400 km de piste qui nous attendent jusqu'à Abancay. Nous décidons à partir en IMGP4677 Abra Tocctovélo mais après 30 km de montée très très poussiéreuse et vaincue par les spasmes abdominaux, Pauline fait du camion-stop nous entraînant sur la voie de la facilité, non moins poussiéreuse. Nous descendons du camion aussi blancs que la route... Nous réenfourchons les vélos jusqu'à une petite lagune à plus de 4000m pour poser la tente. Certains courageux se lavent même dans le lac à l'eau presque tiède.

 

IMGP4686 Descente sur OcrosAu réveil, Pauline toujours malade, nous nous limitons à la grande et très belle descente sur Ocros. Sur la place du village, nous assistons aux exercices de défilé militaire des élèves du primaire. C'est IMGP4694 Cochenilleplutôt folklorique surtout que les profs se prennent au sérieux pour épater les gringos. Pas motivés pour continuer à bouffer de la poussière, ni pour affronter les hordes de moscas enragées, nous prenons le bus le lendemain à 11h pour Abancay avec une correspondance à Andahuaylas. Nous débarquons de nuit dans un hôtel, devant lequel sèche de la cochenille. Nico réclame une serviette pour la douche, le veilleur lui propose la sienne pour 1 sol. On finit par lui en filer une de la taille d'un gant de toilette...

 

Nous prenons le petit-déjeuner au marché chez une mamita, très rigolote, du nom de Josia. Quand nous voulons la payer avec un billet de 100 soles, elle nous répond que pour le prix elle nous laisse son échoppe ! Un papy essaye de marier sa fille à Nico ensuite, ce qui amuse bien la galerie...

 

 

Choquequirau

 

IMGP4702 L'étape suivanteLe 09 juillet, nous entamons la montée au col qui surplombe Abancay. Chemin faisant, Nous croisons une 2CV décapotable ! 2 jeunes français, Quentin et Tristan, sont partis de Saïgon où ils ont récupéré la voiture laissée en 2006 par une autre équipe lors d'un IMGP4744 Abancayprécédent voyage (Paris - Saïgon). Ils comptent rejoindre Paris. Nous avançons encore quelques petits kilomètres lors de cette courte journée de vélo pour nous arrêter dans un endroit bien vert. Un gamin, Yoel, coupe l'herbe à cyu, l'alfalfa, sous l'oeil attentif de son grand-père. Nous mettons la tente juste à côté...

 

 

IMGP4746 Cordillera VilcabambaLe jour suivant, nous en finissons avec ce col (3970m) de 1600m de dénivelé et 36km de long dont nous pouvons admirer les sommets enneigés de la Cordillère Vilcabamba, le Salcantay étant son point culminant (6271m). De là, nous plongeons vers Cachora, village de départ pour le site inca de Choquequirau ou Choquicarao (ou comme tu veux l'écrire, car ici, l'orthographe c'est plutôt du style aléatoire) et nous arrivons juste à temps pour voir la finale Hollande - Espagne, qui n'atteint pas des sommets (c'est du foot !). Nous rencontrons IMGP4788 Vallée de l'ApurimacVincent et Marine, revenant du site, subjugués par l'énergie qui en ressort. Faut dire que le San Pedro (cactus hallucinogène) les a bien aidés... Le soir nous sommes invités à fêter la vierge du Carmen, arrosés de Chicha. Nous nous esquivons rapidement pour nous reposer en vue de la rando du lendemain.

 

IMGP4820 Playa RosalinaPour débuter, un vol de perroquets nous surprend ! Un long plat de 12 km mène au mirador Capuliyoc, jolie vue sur le rio Apurimac, puis nous rejoignons la Playa Rosalina, vers 16 h, après 10 km de descente en plein Nord donc en plein cagnard. La nuit est douce et agréable. On regretterait presque d'avoir pris les sacs de couchage...

 

Au réveil, nous sommes attendus de pieds fermes par les moscas embusquées IMGP4896 Choquequiraudevant la moustiquaire et nous ne traînons pas dans la montée raide pour en réchapper. Ce versant-là, ombragé par la selva (forêt), offre une fraîcheur bien agréable. A Marampata, nous cherchons un menú qui nous est proposé à 10 soles ou l'oeuf à 1 sol (au lieu de 4 pour le même prix...) : nous mangeons notre pic-nic ! Au détour du chemin, nous apercevons enfin les ruines. Une heure nous permet de relier ce dernier village au camping du site où nous nous reposons le reste de la soirée.

 

IMGP4965 Lamas blancsLa visite du site commence par de majestueuses terrasses qui étaient des zones de cultures auparavant. Puis nous débouchons sur la place principale. Un petit tour par la maison des prêtres (casa del Sacerdote), on évite la maison de la puce (pikiwasi), on ne sait jamais, et descente vers d'autres terrasses ornées de lamas blancs. Nous IMGP4991 Choquequirauterminons la balade par les ateliers et les habitations pour les riches. Celles des basses classes de la société n'avaient que le soubassement des murs en pierre, le reste de la construction étant en IMGP5031 Balcons Cachoraadobe (brique de terre crue). Une fin de descente de nuit nous permet de rejoindre le camping de Santa Rosa, tenu par l'agréable et le perspicace Julian.

 

Au matin, nous croisons Kamil, un polonais rencontré la veille. Il visite le Pérou en 15 jours. C'est un batelier naviguant entre son pays, l'Allemagne et la Hollande. Nous espérons le rejoindre à Cuzco. La mule de son arriero s'est fait mordre par un vampire (chauve-souris). Une dernière journée harassante nous ramène à Cachora où nous nous reposons deux jours à l'hôtel, non sans avoir attrapé des puces en mangeant un papipollo.

 

 

Cachora-Cusco

 

IMGP5042 LimatamboUn taxi-collectif (8 pers. dans une Corolla) nous évite la partie de piste et nous profitons d'une très longue descente jusqu'au Río Apurimac (lit du fleuve à 2000 m d'altitude) où nous sommes assaillis par les moscas. Et là, la montée recommence pour 12 km et 400 m de dénivelé gagnés sur l'étape suivante. Nous sommes accueillis par Marcelino qui nous propose son jardin pour camper. Sa femme nous offre un papipollo pour le dîner.

 

Le réveil est avancé pour profiter de la fraîcheur matinale et de la léthargie de certains insectes... A la sortie de Limatambo a été érigé le site de Tarawasi où nous pouvons admirer les premiers murs de pierres jointes. Après 36 km de montée et 1300 m de dénivelé, nous avons l'énorme satisfaction de déboucher au col. Malheureusement, il manque 50 km jusqu'à Cuzco et nous en ferons IMGP5060 Col avant Cuzcoseulement 20 pour finir dans un champ infesté de puces. Encore une victoire du monde des insectes sur celui des hommes !

Après un guerre rangée contre les malvenues, une demi-journée nous permet de gagner la très belle citée de Cuzco où nous faisons la connaissance d'un couple de lauzannois ainsi que de Marie, la bretonne.

 

IMGP5090 Cuzco

Partager cet article

Repost 0

commentaires

marie-reine 03/08/2010 16:10



Je ne vous avais jamais écrit mais comme je sais que vous allez rentrer bientôt, sachez que j' ai suivi assiduement votre périple commme un roman d' aventures : passionnant .....et félicitations
pour votre ténacité A une prochaine pour des commentaires en direct ? Bises Marie-Reine



Nikopol 06/08/2010 22:09


Merci beaucoup ! On écrit les prochains et derniers articles demain ! Pas de soucis pour une petite séance photo au retour ! Probablement courant octobre ! Bises


Steph 27/07/2010 20:41



Hola les peruviens!


Bon a ce que je vois le pérou ça a l'air de déchirer et puis vous vous approchez de la bolivie! nous on part dans deux jours pour Tupiza au sud (enfin!), je suis impatient de découvrir ce
pays. On pense aussi passer au Pérou, vos conseils seront les bienvenus. Si j'ai bien compris, vous prenez l'avion à La paz? Vous allez descendre un peu plus bas ou c'est votre point le plus
austral? Grosses bises



Nikopol 28/07/2010 00:37



Salut Steph !


Et oui, nous n'irons pas plus bas... pour l'instant !


Faut bien retrouver le taf et la vie "civilisée"... Pourquoi pas essayer de se retrouver ?


Bises



Alessandro 22/07/2010 09:44



ps par contre je n'ai pas vu la photo des lamas blancs (snif !).



Nikopol 23/07/2010 22:45



Je corrige ça tout de suite !!!


Bisous petit neveu...



Alessandro 22/07/2010 09:42



coucou Tata et Tonton,


j'ai regardé la nouvelle page avec ma maman et j'ai bien aimé la photo des cochons (groink groink) !


gros bisous