Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 18:00

IMGP1549 Plaza de armas - CajamarcaNotre séjour à Cajamarca durera 2 jours, le temps d'apprécier l'histoire et l'architecture coloniale de cette ville. Elle fut le théâtre d'un grand évènement puisque Atahualpa, le dernier empereur Inca y fut exécuté par le conquistador Francisco Pizarro malgré le versement de fortes rançons (une maison remplie d'or 2 fois). Depuis, plusieurs églises y ont été érigées, le plus ancienne datant de 1665.
IMGP1518 Cunjunto Monumental Belén XVIIIème-CajamarcaIMGP1528 Iglesia San Francisco de 1699-Cajamarca
Les secteurs économiques de cette capitale de province sont la production de bétail (1ère du pays) et les ressources minières qui débutèrent au 18èmesiècle avec l'extraction d'argent. Elles continuent, aujourd'hui, avec les mines aurifères, notamment celle de Yanacocha, la plus grande du pays mais à la mauvaise réputation ( pollution, problème sanitaire, cancers et malformations...). Nous pouvons entendre plusieurs fois dans la journée les détonations de celles-ci.


Nous profitons également de notre passage dans les grandes villes pour trouver ce qui nous fait défaut, des manchons en mousse pour soulager la paume des mains sur le guidon, une chambre à air (avec une valve du bon calibre !), des denrées alimentaires plus variées, un bandana orange (hommage à la DDE) pour Pauline et un T-shirt à manches courtes et des claquettes pour Nico que vous apercevrez sur les prochaines photos.


Cajamarca---Huamachuco.JPGIMGP1551 Ventanillas d'OtuzcoQuittant notre auberge de jeunesse, nous prenons la direction d'Otuzco et de ses Ventanillas. Ces niches servaient de nécropoles ; les cimetières actuels sont élaborés avec la même architecture mais en béton. Nous continuons en direction de Combayo pour escalader la falaise de Chicche. Malheureusement elle est détériorée (points manquants, proximité de la route, poussières...), nous montons donc notre campement un peu plus en amont pour profiter du paysage riche en couleurs.


Rencontre avec un paysan du village, qui profite lui aussi de la beauté de son pays et s'arrête un bon moment pour regarder le jeu du soleil et des nuages.


IMGP1571 Chicche (ou Chipche)IMGP1628 Campement de La ColpaL'étape suivante nous fait parcourir un très joli plateau situé à plus de 3000m pour descendre sur Encañada puis Baños del Inca où s'y trouvent des eaux chaudes thermales. Nous ne désespérons pas de grimper et nous rejoignons le site de blocs situé au-dessus du village touristique de la Colpa. L'endroit est peuplé de chinchillas que nous n'apercevrons pas. Ils se planquent, peur des gringos ? Par contre, Pauline découvre un scorpion en récupérant une pierre pour s'asseoir. La prochaine fois, elle fera ce geste moins innocemment.


IMGP1626 Arc en ciel - La ColpaIMGP1648 Bloc La ColpaNous passons 2 jours paisibles dans ce lieu sauvage avec seulement comme ennemies "las moscas" (mouches piquantes) qui nous assaillent dès les premiers rayons du soleil, et comme amis les enfants bergers du coin. Ils se promènent dans leur petit monde, accompagnés de leurs moutons, chèvres, taureaux ou ânes. La venue de 2 étrangers est sûrement un évènement pour eux. Passé le cap de la timidité, Pauline commence à sympatiser avec eux, Nico préférant s'user la peau des doigts et les chaussons tant qu'il peut.

IMGP1740 Vue de la vallée de Cajamarca - Abra El GavilanAprès ces 5 jours dans la vallée de Cajamarca, nous reprenons la route du sud vers Cajabamba. Une première côte nous fait passer à côté de l'usine de déchets solides de la mine de Yanacocha, puis nous oscillons dans des paysages plutôt secs mais aux reliefs et aux couleurs apaisants. La terre est souvent rouge ce qui contraste avec la verdure de la couverture végétale. En fin de journée, nous plongeons sur la ville de San Marcos où retrouvons un peu le climat du nord du Pérou (entre San Ignacio et Jaen). Flore plus luxuriante avec bananiers, huabassiers...


IMGP1797 Campement MarcabalLe lendemain, toujours plus au sud et pour ne pas changer nous attaquons par une montée. La route est en moins bon état mais encore en asphalte. Passé le col, nous abandonnons las moscas à notre grand soulagement. Nous suivons le Río Crisnejas, les gens sont assez accueillants dans l'ensemble et répondent à nos bonjours. Cette vallée n'est pas bien desservie en électricité mais propose les meilleurs cuys du pays ! Des enfants sortent de l'école, ils ont classe de 7h à 13h, ils ont repris les cours depuis 1 semaine après les grandes vacances d'été. Richard et Reina nous accompagnent sur leur chemin de retour. Dans la montée de Cajabamba, nous trouvons un endroit pour camper à la confluence de 2 torrents, plus en amont une cascade jaillit entre deux falaises.

IMGP1807 Bergère MarcabalLa pluie de l'aube nous retarde, il est plus dur de se motiver à partir. La ville de Cajabamba est vite atteinte. Les banlieues de ces bourgades de campagne sont rarement agréables alors que leur centre réserve des surprises avec des rues étroites, des maisons à balcons en bois et des places toujours bien entretenues. Nico fait les courses et craque : il achète 1kg de chocolisto (chocolat en poudre).IMGP1821 Marcabal






Comme promis la route vers Huamachuco est en terre et avec la pluie du matin, certaines parties sont encore en boue sablonneuse ce qui encrasse énormément le pédalier de Pauline à cause d'un garde-boue défectueux que nous améliorerons dans la soirée. Ces flancs de montagne sont assez peuplés, nous ne faisons pas 200m sans passer près d'une maison. De temps en temps un village apparaît. La vue est encore plus riche en couleurs que les jours précédents. Les habitations sont en pisés rouges avec des toits en tuile style provençale. De petits ruisseaux jaillissent dans chaque creux de quebradas (petits vallons). Les cultures sont de maïs (en cette période chaude et arrosée qu'est l'été péruvien), de patates ou de blé et nous apercevons fréquemment le paysan labourer son champ au soc tiré par 2 gros taureaux. Cette région nous enchante.
IMGP1821 MarcabalEn fin de journée, nous ne dérogeons pas au rituel de la recherche de l'emplacement pour le tente. Notre première tentative tombe à l'eau, nos interlocuteurs sont "défoncés" à la coca et ils nous parlent en même temps en nous indiquant des lieux peu commodes... Depuis San Marcos, la plupart des homme chique et ils semblent être dans un état second tout en restant assez gentils voir trop aimables. Heureusement une famille nous accueille et nous propose de poser notre tente derrière leur maison. Ils nous offrent de belles pommes de terre que nous cuisinons pour notre dîner.

IMGP1835 Descente vers la lagune SausacochaLe réveil est un peu pénible avec le chant du coq qui commence à 4h du matin à 2 mètres de nos oreilles, pour finir vers 6h... Nous évoluons toujours dans ces montagnes très souvent ornées de plantations d'eucalyptus, source de bois de chauffage très rapide à renouveler mais malheureusement cela appauvrit énormément les sols. Une descente nous amène à la lagune Sausacocha ("lagune qui ne sèche pas" en quechua) où nous prenons une belle saucée au passage avant d'arriver à Huamachuco par des routes raides et chaotiques. La ville semble assez touristique avec des sites archéologiques non loin comme Markahuamachuco et Wiracochapampa. Nous mettons quasiment 2h à trouver un hôtel abordable avant de pouvoir nous reposer. Le soleil est très vif par ici, ce qui accentue notre déshydratation causée également par l'altitude.
Demain nous permettra de choisir notre prochain itinéraire en prenant conseil auprès de la police. Les dernières informations que nous avons eu mentionnent des problèmes de viabilité des routes dans les campagnes avant Huaraz.
IMGP1826 Famille péruvienneIMGP1827 Famille péruvienne

Partager cet article

Repost 0
Published by Nikopol - dans grimpe
commenter cet article

commentaires

doña Fabiana 06/04/2010 11:35



Bonjour.


En réponse à Nikopol : mon blog n'est pas toujours bavard. Il contient quelques informations relatives à Cajamarca. Le reste est dans ma mémoire ... le reste sur site est un peu fouillis.


d'ailleurs, hasard ou coïncidence, j'ai choisi pour mon blog le même thème que celui-ci. A croire que Cajamarca distille vraiment ces couleurs dans l'esprit de ceux qui en ont parcouru le
territoire.


Bon courage.


http://caruarayco.over-blog.com/



jean yves 01/04/2010 13:20



toujours aussi enrichissant ces commentaires  et concetisés par de superbes vues !


re bon courage pour votre périple de forçat!


PS à seynod un couple présente son périple en VTT sauf amerique du sud !Bon crénau à prendre au retour pour rénumérer votre aventure !



Nikopol 06/04/2010 20:18



Merci pour l'idée de rémunération ! Il va falloir renflouer les caisses en rentrant...


Pour les vues, on va vous donner de la montagne au prochain article !


Bises



mathieu 28/03/2010 17:15


 Bonne idée de mettre une carte pour situer la région et  la progression de votre périple. Bon courage à tous les deux, à bientôt.


Nikopol 30/03/2010 23:28



C'est une bonne idée du Lutin Nicolas...


Bisous



doña Fabiana 25/03/2010 08:57



Il me semble que la plus ancienne église date de 1547. Ce sont les franciscains qui s'étaient installés dans la maison du cacique Angas Napon. Ensuite, ils ont acquis un terrain, vers 1562 si mes
souvenirs sont bons.
Pour ce qui est de l'église Santa Catalina, ce fut une toute autre affaire : quasi un siècle de lutte contre les franciscains pour parvenir à poser la première pierre en 1682.
L'église de 1665, je ne vois pas de quoi il s'agit. La Recoleta date de 1668.
Bien sûr, il y a eu des réfections, à de nombreuses reprises. Enfin, coup de bol, la zone n'est pas sismique.
Vos photos sont très jolies.
Je mettrai un lien sur mon petit blog-foutoir. Cela fait bien longtemps que je ne suis pas retournée à Guzmango ...
Bon voyage.


Nikopol 30/03/2010 23:27



Merci beaucoup pour ces précisions historiques. Nous avions recopié le dépliant du bureau d'information pour les dates... Oups...


Quel est ton blog ?