Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 22:19

Et nous voilà repartis pour de la montée... Nous sommes à Pintag, à 3000m d'altitude et le camp de base se situe à 4600 ! Nous commençons par la traversée de ce village, sous un soleil de plomb, entrecoupées de haltes à l'ombre pour s'hydrater. Nous passons dans une carrière avant de nous retrouver à l'entrée du parc de l'Antisana. Le gardien nous demande 20 $ par personne, nous hésitons et le prix baisse à 20 $ pour deux, à moins que nous n'ayons mal compris.
Le parc, très vert, semble sorti d'un autre temps. La roche affleure parfois, couleur lie-de-vin, ce qui contraste avec le sombre de la végétation. Et la route monte, plutôt régulièrement par bonheur. Nous nous arrêtons au bord d'un ruisseau et nous avons juste le temps de monter notre carpa (tente) que l'orage éclate une nouvelle fois. Du coup, nous jouons au rami et nous faisons la cuisine sous l'avancée, fait extraordinaire, sans mettre le feu à notre abri.
La pluie persiste au matin et cesse petit à petit. Le ciel reste gris, mais ce n'est pas pour nous déplaire tant les rayons sont agessifs... Grosse étape : nous passons notre 1er col à environ 4100m. Il fait presque froid, le vent s'est levé... Nous mangeons à l'abri d'une bicoque, qui sert de refuge aux colibris. Les taureaux peuplent les immenses espaces.
Nous continuons un peu pour trouver un petit coin le long d'un torrent, fréquenté par les moutons. Nous apercevons au loin le berger, tout seul.
La nuit est peu réparatrice, compte tenu de l'altitude et le mal au crâne est tenace. Nous montons peu, pour rejoindre une carrière désaffectée, près de l'hacienda Antisana. Nous y resterons une journée de plus pour nous acclimater. L'eau du torrent est très chargée en minéraux, d'ailleurs, ils crissent sous la dent... Des lamas divaguent, ainsi que des chevaux sauvages, des lapins et de nombreux oiseaux. La végétation est plutôt surprenantes pour l'austrérité des lieux : une multitude de petites fleurs et des buissons type cactus aux hampes orangées. Il fait chaud dès que le soleil se pointe, entre les nuages qui par un effet de foehn, viennent de l'Amazonie, derrière la masse du volcan. Le repas se consitue de riz, de riz et parfois de riz avec du  sucre !
Au matin du troisième jour, nous cachons les vélos et nous chargeons nos sacs pour atteindre le camp de base, plus empesés que des mules. Nous montons la tente au bas de la moraine, rejoints ensuite par trois équatoriens et deux allemand(e)s... Coucher tôt à 18h30 pour lever tôt à minuit. Nous décollons vers 1h. Il ne fait pas trop froid. Nous évoluons sur le glacier après 300m dans la moraine, suivis par les équatoriens.  La nuit est claire mais sans lune. Nous ferons demi-tour vers 5300m, à 450m du sommet, à cause de la trop grande fatigue et d'un petit sorroche pour Pauline. 
Du coup, après une petite sieste, nous levons le camp pour rejoindre Pintag, d'où nous vous écrivons. Pas même trois heures pour redescendre nos 5 jours de montée ! Nous nous faisons deux restau' d'affilée... avant de retrouver notre chambre chez Maritza. Une bonne douche et encore un repas pour terminer par une soirée à discuter avec sa mère qui tient la gargotte en-dessous et notre logeuse. 
P.S. Vous pouvez voir d'autres photos dans l'album Ecuador... A bientôt...

Partager cet article

Repost 0
Published by Nikopol - dans montagne
commenter cet article

commentaires

Philippe 01/12/2009 18:24



Salut les baroudeurs!
on dirait que les choses sérieuses commencent !
mais ça vaut le coup et
c'est super de vous voir là bas et de suivre l'aventure
profitez bien !

Schmutzala



Nikopol 01/12/2009 21:53


Salut les Alsaciens !
Ici, c'est un peu comme chez vous : y en a pleins qui parlent allemand...
Muchos besitos


Tibo 29/11/2009 16:45



Vos photos donnent vraiment envie de rester en Haute Savoie sous la grissaille!
Pour le sorroche : y'a que le mate de coca. Ca sert pour toutes les maladies et douleurs...
A très bientot sur le blog
Tibo

"Le monde est un livre dont chaque pas nous ouvre une page"



Nikopol 01/12/2009 21:51


Merci pour tes phrases philosophiques ! On pense à toi en voyant les cailloux !
Pas de maté de coca pour l'instant !
Bises
Demain, page du Cotopaxi...


bertrand 29/11/2009 14:47


Ok, tout roule pour vous, en tout cas les vélos ont l'air...
pas trop dur à trimbaler la remorque?
je vois que vous vous êtes mis au régime du pays : arroz , arroz, y arroz...
mettez y aussi un peu de pollo, vous verrez, vous pédalerez en chantant...
hasta luego


Nikopol 01/12/2009 21:48


On met même des papas fritas !
Hasta luegito


Babeth 29/11/2009 13:04



Super votre blog !


C'est sympa de vous suivre, cela donne envie !


Quand vous serez aclimatés vous allez faire des exploits !!

Bises Babeth



christophe 24/11/2009 22:08


Ca fait plaisir de voir que tout va bien pour vous, mis à part le mal de tronche habituel de l'acclimatation. 2 restos d'affilée??!!! en France il faut payer l'isf pour pouvoir se le permettre,
bande de veinards!! biz de Léo, Bénédicte et moi