Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 17:16

Une petite envie de grimpe, pourquoi pas essayer les belles falaises qui surplombent la vallée de l'Arve ?

Alors, le samedi, nous filons pour Balme  : la classique du coin nous appelle. Le Vieux Montagnard nous réserve quelques surprises... L'approche est courte, nous sommes vite au pied de la voie. Nous partons confiants : le premier 6a se passe bien, dans les gouttes d'eau, un peu technique et abrasif... Suit un dièdre "à l'ancienne" : il faut un peu zigzaguer et sortir son crochetage de racine ! Pour L3, le début se passe assez bien mais l'espacement des points n'incite pas à la chute. Heureusement, la difficulté est bien protégée (et permet accessoirement à Pauline de passer au tire-clou). Nico s'engage dans le surplomb suivant : seulement c'est pas à droite qu'il faut sortir, mais à gauche !!! Du coup, il y laisse quelques plumes... La suite est un peu moins physique, plus dans le placement de pied, sauf le pas teigneux de la fin : une sorte de colonnette qui sauve la mise. La descente se fait assez rapidement en rappel.
Le temps de rejoindre la voiture et le ciel commence à larguer ses humeurs...
Pour notre recherche de matériel, nous filons à Genève, voir si ils ont des articles intéressants, mais le magasin convoité est fermé à partir de 16 heures le samedi. Tant pis : nous nous vengeons sur les yaourts et le chocolat suisse... Nous regagnons le Chablais pour trouver un squat. Ce sera Saint Sigismond, tout au sommet. Nous faisons notre popote sur le banc du foyer de ski de fond devant les mômes du coin qui ne veulent pas rentrer chez eux, malgré les protestations maternelles. Le repas est un peu arrosé (14,5° !) et relevé par les poulpes marinières, puisque nous avons oublié le sacro-saint fromage...
Une nuit lourde, humide, nous laisse tout juste reposé. Nico a fait de drôles de rêves, où il finit en BASE avec son frère !
Le p'tit déj' est vite avalé pour repartir vers Indiana Jaune, à la Maladière.
Nous partons dans la forêt, qui a revêtu son habit d'automne. Après une courte marche, ponctuée de petits panneaux jaunes "tropiques", nous atteignons les rappels de la dite voie. C'est le grand plongeon : cinq jets de corde. Nous commençons de la tirer, au quatrième rappel, elle se coince au milieu ! Le coup de flip' !!! Nous essayons toutes les feintes, elle ne veut plus bouger. Nous échafaudons déjà des plans pour la récupérer (aller à Annecy pour prendre une autre corde, remonter par le 7b sur un brin...) quand elle se détache presque toute seule... Sauvés !
Le pied de la voie se gagne sans soucis. Le nom est même marqué sur le caillou. L'ascension attaque fort avec un 6b pour échauffe... De toute façon la suite, c'est 6b+, deux fois... Nico est content : il enchaîne la troisième longueur. Les prises ne sont pas difficiles à choisir, quoi qu'elles soient tellement peuffées que ce ne sont pas toujours les bonnes... L6 est engagée : seulement quatre points... La suite est assez bien équipée, avec un passage un peu compliqué en L8 : Nico tente vainement de passer entre deux blocs. Il a beau enlever le casque, dégager les baskets qui pendent au baudard, rien n'y fait ! Il faut sortir dans le gaz pour passer... Le dernier 6b n'est pas vilain non plus, avec deux réta' techniques.
Nous rentrons bien fatigués mais heureux d'avoir sorti ce "petit" morceau de rocher jaune.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nikopol - dans grimpe
commenter cet article

commentaires